La pose sur lambourdes dite aussi clouée. Il s’agit de la méthode la plus « traditionnelle » notamment utilisée pour les parquets massifs. Réalisable avec des lames de parquet épaisses (à partir de 21 mm) sur un sol plan, ou sur des lambourdes ou solives. Ce type de pose garantit la stabilité du bois en l’isolant de la surface du sol.

 

La pose collée. Cette technique présente l’avantage de pouvoir être mise en place sur un ancien revêtement : béton, carrelage, dalles…Comme son nom l’indique, il s’agit de coller le parquet sur un revêtement propre et sec. Afin d’assurer une meilleure isolation phonique, on peut, auparavant, coller une sous-couche type liège ou de la feuille iso TB. La pose collée de parquet peut s'appliquer au parquet massif ; et au parquet contrecollé. Elle est particulièrement adaptée au sol chauffant basse température.

 

La pose flottante. Réalisable sur un sol plan avec du parquet contrecollé ou un revêtement stratifié. Le revêtement n'est pas fixé au sol. Les lames se clipsent entre elles ou sont collées les unes aux autres. Le support peut être un vieux parquet, une chape de ciment, une moquette ou un lino. Une sous-couche isolante est posée sur ce support pour éviter les remontées d’humidité et les transmissions phoniques.